Poissons

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Frédéric Faye par Jacques Jacob. Revue Territoire d’Expression n° 3. 2009.
La peinture de Frédéric Faye est dense et légère, simple mais tellement complexe, sombre et si colorée, un peu obsessionnelle aussi. Elle a de l’épaisseur. Au sens propre comme au sens figuré. L’épaisseur des oeuvres qui ne se font pas en un jour. Perfectionniste jusqu’aux frontières de l’excès, Frédéric Faye a du mal à considérer qu’une toile est terminée . Il peut la laisser plusieurs mois , puis la reprendre et la reprendre encore : cela peut durer des années. Jusqu’à lui donner cette fameuse consistance , en même temps qu’une transparence dans laquelle on s’enfonce jusqu’au vertige pour découvrir une histoire riche , dense. Comme seule l’huile en a le pouvoir.