Etudes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Extrait de presse lors de l’exposition au musée de Coutances
Un emprunt aux maîtres anciens
L’ équipe du musée a trouvé intéressant d’y exposer par exemple plusieurs variations autour d’une étude fragmentée du Léonidas aux Thermopyles de David.

«Sans passer ma vie exclusivement dans les musées, j’y trouve toutefois une inspiration constante, comme au Louvre où je dessine dès que cela m’est possible. J’y ressens beaucoup d’émotions au contact direct et intime de la toile… C’est étourdissant.»

Pour un bon aperçu de ce processus de création, on ne manquera pas de s’attarder sur les vitrines exposant les nombreux croquis de l’artiste.

«Je me nourris du travail des maîtres anciens» précise t-il, «mais sans aucune intention de copiste.» Et Frédéric d’ajouter : «Ces emprunts inscrivent l’oeuvre dans la modernité».

Au premier étage , l’exposition se complète par des oeuvres plus anciennes datées de 2002 à 2004. Au parcours de cette remarquable exposition, on percevra combien Frédéric Faye en travaillant sur l’intime, entend travailler sur l’universel.