Galerie Bër. 2011

Impatience et patience de Frédéric Faye.
Frédéric Faye s’est installé à Saint-Maurice en Cotentin, prèe de Carteret. Il expose ses peintures à Cherbourg jusqu’au 27 juillet.
Frédéric Faye travaille dans un atelier de la côte des îles. Ses  grands formats emplis de couleurs naissent dans une pièce basse de plafond, avare en lumière naturelle les mois d’hivers. Le peintre s’adapte.
Chaque journée de peinture commence tôt, avec une courte pause déjeuner, l’assiette posée sur les genoux.

J’ai du mal à m’arrêter , mais dessiner c’est ma nourriture quotidienne.

Il a un rapport très fort à la peinture à l’huile. Cela tient sûrement à la « chimie« , la « mixtion »

Parfois je sors de la boue, parfois de Laure. J’ai mis du temps à accepter le doute et la solitude.

Frédéric peint plusieurs toiles en même temps, et  les œuvre inachevée se répondent dans l’atelier. Ce dialogue aide le peintre a avancer, debout devant son chevalet, ou à même le sol. Quand respirer devient nécessaire, l’artiste jardine, patiemment, passionnément là aussi, « avec une préférence pour la taille douce des arbres« , parce qu’alors le peintre joue encore avec la lumière.
Le gris lumineux de l’hiver à la Bizerie, le bronze d’un gunnera un soir d’automne, où le soleil rasant qui cogne sur la toile un jour de mars : c’est, plus qu’un sujet, la lumière qui fait travailler Frédéric Faye.

Galerie Bër
Jusqu’au 27 juillet 2011, du mardi au samedi, rue du port, Cherbourg. Tel: 02 33 94 34 06
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *